raccourci

raccourci [ rakursi ] n. m.
• fin XVe; de raccourcir
1Vx Abrégé, résumé. Mod. EN RACCOURCI : en abrégé, en plus petit. « Le théâtre n'est-il pas la vie en raccourci ? » (Gautier).
2Ce qui est exprimé de façon ramassée et elliptique; cette façon d'exprimer. Un raccourci hardi, saisissant. « Il n'y a pas d'œuvre d'art sans raccourcis » (A. Gide).
3Réduction que le peintre, le dessinateur ou le sculpteur fait subir à une figure vue en perspective. « Le Christ mort », dit « Le Christ en raccourci », de Mantegna.
4(1837) Chemin plus court que le chemin ordinaire pour aller quelque part. Prendre un raccourci. « Le raccourci nous fait gagner deux kilomètres au moins » (Bernanos).

raccourci nom masculin Chemin plus court, plus direct que l'itinéraire normal : Prendre un raccourci pour aller plus vite. Énoncé exprimant beaucoup en peu de mots : Un raccourci hardi. Beaux-arts Réduction de certaines dimensions des objets et des figures sous l'effet de la perspective. (Figures vues de bas en haut des plafonds et des coupoles[celles du Corrège à Parme] ; célèbre Christ mort de Mantegna [Brera, Milan].) Chorégraphie Position dérivée dans laquelle la jambe en l'air est pliée. ● raccourci (expressions) nom masculin En raccourci, sous une forme abrégée, ne conservant que l'essentiel. ● raccourci (synonymes) nom masculin Chemin plus court, plus direct que l'itinéraire normal
Synonymes :
En raccourci
Synonymes :
- en abrégé
- en plus petit
- en résumé

raccourci
n. m.
d1./d Loc. adv. En raccourci: en abrégé.
d2./d Traverse, chemin plus court que le chemin principal. Prendre un raccourci à travers champs.

I.
⇒RACCOURCI, subst. masc.
A. — 1. PEINT. Aspect qu'offre une figure ou une partie de figure qui ne se voit pas dans tout son développement, parce qu'elle se présente à l'œil de face et longitudinalement (d'apr. BOUILLET 1859). Les connaisseurs (...) remarquent (...) que Michel-Ange multiplie les attitudes extraordinaires, les raccourcis curieusement cherchés (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 17). Le raccourci, l'envol, restaient son langage instinctif [du Greco] (MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 425).
P. anal. Ce qu'on voit dans une perspective qui raccourcit les distances. Quand elle eut poussé la dernière note (...) elle salua, les gazes volantes, sa chevelure touchant ses reins, dans le raccourci de l'échine (ZOLA, Nana, 1880, p. 1221).
2. Ce qui est exprimé de façon plus brève, plus concise. L'histoire des transports aériens montre dans un raccourci de vingt années comment le problème des transports pose celui de l'intervention de l'État (CHENOT, Entr. national., 1956, p. 69):
Barrès ne doit être lu, et ne peut d'ailleurs être bien lu, que si le lecteur a un plan imaginatif. Le raccourci barrésien ne vient que de là.
DU BOS, Journal, 1927, p. 200.
En partic. Proposition ou suite de propositions exprimant l'essentiel de quelque chose en très peu de mots. Synon. formule. Dans un raccourci digne de Tacite, son chapelain, Foucher de Chartres, nous le montre « convenablement triste de la mort de son frère, mais plus joyeux encore de l'héritage escompté » (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 59). « Vivre avilit », ce raccourci amer n'est pas vrai de tous les hommes (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p. 428).
B. — En partic. Ce qui est exprimé de manière brève ou avec peu de moyens et avec un effet saisissant et vigoureux par une formulation, une image ou une représentation. Synon. abrégé, condensé, résumé. Quand je lis le petit raccourci d'histoire des pages 114-115: « le monde réformé » disloqué et dépourvu d'orientation en 1530 (L. FEBVRE, Ét. sur l'esprit pol. de la Réforme, [1927] ds Combats, 1953, p. 77). Cet ensemble me plaisait comme un raccourci de la laideur et de la prétention humaine (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 223).
Loc. En raccourci. Ce livre (...) contient l'avenir de l'Europe en raccourci (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1834, p. 150). C'est le libertinage enfin en raccourci (BARBIER, Ïambes, 1840, p. 94). Ne venons-nous pas de suivre en raccourci l'évolution même dont témoigne l'art de l'humanité à ses débuts (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 117).
C. — Itinéraire, voie plus courte qui permet d'arriver plus rapidement en un lieu. Comme ils étaient en retard, ils prirent un raccourci. Le sentier, après avoir descendu quelque temps au milieu des vignes, se mit à remonter (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 325). Pour être plus vite aux Escures, il prit un raccourci à travers les terres (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 276).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. raccourcir. Fréq. abs. littér.:368. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 323, b) 349; XXe s.: a) 636, b) 718. Bbg. Sculpt. 1978, p. 686.
II.
⇒RACCOURCI, -IE, part. passé et adj.
I. — Part. passé de raccourcir.
II. — Adj. Qui a été rendu plus court qu'il n'était initialement ou qu'il pourrait être. Vie âpre, rapide, sombre comme les jours raccourcis où nous entrons (MICHELET, Journal, 1851, p. 171). Le jet d'eau raccourci prend la forme d'un if (RODENBACH, Règne sil., 1891, p. 173). Le paraphe des signatures enferme toujours quelque convulsion de ce genre, qui est l'image raccourcie de l'écrivain (ALAIN, Propos, 1924, p. 624).
HÉRALD. [En parlant du chevron] Alésé (d'apr. PAST. Hérald. 1979).
Loc. À bras raccourcis.
Au fig. D'une manière non mesurée, de toute sa force, de toute son autorité. Il ne fallait pas s'exagérer l'excuse de Monkden; mais en la rejetant, ils ont couvert d'injures M. Delcassé et sont tombés à bras raccourcis sur M. Combes (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. CX).
[Var. d'expr.] Tomber sur un livre à regards raccourcis (RENARD, Journal, 1892, p. 109). Toute la gent géline rassemblée, épousant la cause de la sœur, tomba à cols raccourcis sur Margot (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 245).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Bbg. QUEM. DDL t. 6.

raccourci [ʀakuʀsi] n. m.
ÉTYM. 1400; de raccourcir.
1 Vx. Abrégé, résumé. || Le raccourci d'un texte, d'un discours. Analyse, résumé.
Loc. (1631). Mod. En raccourci : en bref, en abrégé, en résumé. || Voici l'histoire en raccourci.Vx. En plus petit. || Un génie en raccourci (→ Au petit pied).
1 (…) voici
Le personnage en raccourci.
Son menton nourrissait une barbe touffue,
Toute sa personne velue
Représentait un ours, mais un ours mal léché.
La Fontaine, Fables, XI, 7.
2 (…) le théâtre n'est-il pas la vie en raccourci, le véritable microcosme que cherchent les philosophes en leurs rêvasseries hermétiques ?
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, V.
(Concret). Rare. Chose raccourcie, plus petite. || « Ce raccourci d'atome » (→ 1. Enceinte, cit. 5, Pascal).
3 Avec leurs cheveux coupés et leurs raccourcis de jupes, elles font aux hommes une cour assez humble, dont la première règle est de leur ressembler.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XIX, I, p. 11.
2 (1690). Ce qui est exprimé de façon abrégée, ramassée et vigoureuse; cette façon d'exprimer. || Les chroniques de Stendhal s'achèvent souvent par de saisissants raccourcis. || La poésie des raccourcis (→ Journal, cit. 4). || Les raccourcis et les ellipses d'un récit, d'un film.Expression, formule, tour très concis. || La langue d'Ibsen abonde en ellipses (cit. 2), en raccourcis rapides. || Des raccourcis d'une prodigieuse aisance (cit. 5).
4 De même que « l'on n'écrit pas bien sans sauter les idées intermédiaires » ainsi que disait Montesquieu — il n'y a pas d'œuvre d'art sans raccourcis.
Gide, Journal, 4 déc. 1923.
5 Le même morceau qu'on lit paraît plus long si on l'écoute, et le théâtre demande des raccourcis dont le livre peut au besoin se passer.
Paul Léautaud, le Théâtre de M. Boissard, XVI.
3 (1651). Représentation selon les lois de la perspective d'un objet dont la plus grande dimension, qui se trouve en profondeur, est rendue par un espace très court (sur la toile, le papier…).En raccourci. || Le Christ mort, dit le Christ en raccourci, tableau de Mantegna. || Figure en raccourci et plafonnante.
Par ext. (Dans une perspective réelle). || Stamboul vu en raccourci, en enfilade (cit. 5).
4 (1837, Stendhal). || Un, des raccourcis. Chemin plus court que le chemin ordinaire pour aller quelque part. || Prendre un raccourci. || Vous irez plus vite par le raccourci qui coupe à travers champs. 3. Adresse (vx).
6 (…) il eut l'idée de prendre un petit raccourci (sentier qui abrège, et qui n'a pas plus de deux pieds de large)…
Stendhal, Mémoires d'un touriste, t. II, p. 152 (27 août 1837).
7 D'Étaples à Campagne, je pense, il y a bien quatre lieues de mauvaise route. Et sans moi l'étape était forcément plus longue encore. Le raccourci nous fait gagner deux kilomètres au moins.
Bernanos, Sous le soleil de Satan, p. 160.
8 Non pas que la « maison de campagne » des Barbentane fût bien éloignée de la ville, il ne fallait pas dix minutes de marche par la route pour l'atteindre, et il y avait un raccourci qui diminuait cela de moitié (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, VIII.
CONTR. Détour. — Détourné (chemin).
HOM. Raccourci (p. p. de raccourcir).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.